Seules et en danger : la terrible réalité des accouchements à Gaza


Depuis le 7 octobre, la bande de Gaza a été le théâtre de violents affrontements entre Israël et le Hamas, ce qui a entraîné la mise hors service de nombreux hôpitaux. Cette situation met en péril la santé des nourrissons et leur survie.

Gaza : inquiétude pour les femmes enceintes et les naissances

Depuis le début de la trêve le 24 novembre dernier à Gaza, les hôpitaux tentent de se réorganiser pour faire face à la situation. Cependant, les inquiétudes restent importantes, en particulier pour les femmes enceintes et les naissances.

Inquiétudes pour les femmes enceintes

Les conditions de santé dans la région sont alarmantes, avec un grand nombre de naissances tandis que presque plus d’hôpitaux fonctionnent dans le Nord de l’enclave. La situation est désespérée, comme en témoigne Wissam, une jeune maman qui a dû donner naissance à sa fille par césarienne sous les bombardements et revenir rapidement dans une école pour réfugiés sans eau ni soins appropriés.

La solitude des femmes enceintes

Les femmes enceintes à Gaza, comme le rapporte le gynécologue Abdulakim Shehada, vivent des situations d’accouchement dramatiques. Beaucoup donnent naissance chez elles ou sur le chemin de l’hôpital, sans aucune assistance médicale, ce qui est extrêmement préoccupant.

180 naissances par jour, 50 000 femmes enceintes

La situation est dramatique, avec les deux tiers des hôpitaux hors service et des conditions sanitaires désastreuses. On estime que la moitié des femmes enceintes rencontrent des complications lors de l’accouchement, avec un besoin crucial en aide médicale qui est souvent absente. Certaines femmes doivent même accoucher dans des abris, sous des tentes, dans des conditions sanitaires lamentables.

Impact sur la santé des enfants

Le manque d’eau potable et de nourriture a également un impact sur la croissance des enfants, et cela peut même affecter leur survie. Même si la situation s’améliore légèrement dans le Sud pendant la trêve, les hôpitaux libèrent les lits 12 à 24 heures après l’accouchement. Selon l’ONU, il y a environ 180 naissances chaque jour dans l’enclave, avec près de 50 000 femmes enceintes.

La peur d’une augmentation des décès

Les craintes concernant une augmentation des décès pendant les accouchements sont réelles. La situation est critique et nécessite une intervention urgente pour garantir des conditions sanitaires acceptables pour les femmes enceintes et les nouveau-nés.