L’ONU et ABBA unissent leurs forces pour protéger le droit d’auteur face à l’IA


Björn Ulvaeus, membre du célèbre groupe musical, travaille activement à promouvoir une nouvelle plateforme appelée CLIP. Cette plateforme vise à fournir aux artistes des informations précieuses sur leurs droits d’auteur. Ulvaeus espère ainsi aider les artistes à mieux comprendre et protéger leurs créations musicales.

La plateforme CLIP pour sensibiliser les créateurs au droit d’auteur

Björn Ulvaeus, membre d’ABBA, s’est associé à l’ONU pour promouvoir le respect du droit d’auteur dans le domaine de la musique à l’ère numérique et de l’intelligence artificielle. Avec des centaines de millions de disques vendus dans le monde, le projet vise à sensibiliser les artistes à la question des droits d’auteur pour garantir une rémunération équitable de leur travail.

Faire la distinction entre l’humain et l’IA

La multiplication des chansons générées par l’intelligence artificielle, qui se basent sur le travail de préexistant d’artistes, inquiète Björn Ulvaeus. Il estime que l’industrie de la musique risque d’être détruite si l’on ne parvient pas à différencier ce qui vient de l’humain et ce qui vient de l’IA. Selon lui, il devient alors difficile de tracer l’origine des morceaux. Cela soulève la question de la rémunération équitable des artistes dont les morceaux sont utilisés par l’IA.

« CLIP » pour appréhender une industrie complexe

La plateforme CLIP, lancée par l’OMPI et Björn Ulvaeus, vise à répondre à ces problématiques. La plateforme aidera les créateurs à comprendre les rouages des industries de la création et à valoriser au mieux leurs créations. Par ailleurs, elle permettra aux utilisateurs de découvrir les différents acteurs intervenant dans la commercialisation d’une chanson et de se familiariser avec les droits des créateurs de musique.

Continuer à vitre de ses créations

Le directeur général de l’OMPI, Daren Tang, a souligné l’importance de soutenir et de rémunérer équitablement les créateurs pour préserver la richesse culturelle de chaque société. CLIP vise donc à offrir aux artistes la reconnaissance et la rétribution qu’ils méritent pour leur contribution à la société. En effet, Björn Ulvaeus et l’ONU ont bien raison de s’inquiéter des répercussions de l’intelligence artificielle sur le monde de la musique et de proposer des solutions pour protéger les créateurs et préserver leur droits d’auteur.