BYD, constructeur chinois, dépasse Tesla : voitures électriques au sommet mondial !


Au cours du dernier trimestre de 2023, le groupe chinois BYD a livré plus de 500 000 voitures électriques à travers le monde, ce qui lui a permis de devenir le leader incontesté de ce secteur. En effet, BYD a réussi à doubler son concurrent américain Tesla sur cette période, démontrant ainsi sa domination sur le marché des voitures électriques.

Le chinois BYD détrône Tesla sur le marché des voitures électriques

Dans la compétition acharnée pour la première place dans le secteur automobile électrique, le fabricant chinois BYD, basé à Shenzhen, dans le sud de la Chine, vient de surpasser Tesla. BYD a livré un nombre record de 526 409 voitures électriques à ses clients dans le monde entier au quatrième trimestre 2023, ce qui représente une hausse de 22% par rapport au trimestre précédent.

Tesla, le concurrent américain, a quant à lui produit 484 507 véhicules au dernier trimestre. Même si ce chiffre est légèrement supérieur aux prévisions des analystes, il est presque 40 000 unités de moins que le nombre de livraisons de BYD, faisant ainsi de ce dernier le nouveau numéro un mondial des voitures électriques.

Cette performance remarquable de BYD s’explique en partie par une gamme plus étendue de modèles, y compris des véhicules moins chers, en partie grâce à diverses subventions gouvernementales. Selon Neil Saunders, directeur de GlobalData, le soutien massif du gouvernement chinois aux véhicules électriques a contribué à l’expansion de BYD sur le marché local et international.

Malgré cette victoire, sur l’ensemble de l’année 2023, c’est Tesla qui conserve la première place, ayant livré 1,81 million de véhicules électriques dans le monde entier, soit une augmentation de 38% par rapport à l’année précédente. À titre de comparaison, BYD a produit 1,57 million de véhicules, marquant une augmentation de 73% sur un an.

Pour Neil Saunders, Tesla demeure un acteur majeur du marché des véhicules électriques, mais il s’attend à ce qu’elle fasse face à une concurrence beaucoup plus agressive de la part de la Chine en 2024.