Scandale chez Lagardère : Arnaud mis en examen !


Le 30 avril, Arnaud Lagardère a été contraint de quitter son poste de PDG au sein du groupe familial en raison de sa mise en examen pour abus de biens sociaux. Ce revirement de situation est survenu après ses tentatives infructueuses de vendre Le Journal du Dimanche au groupe Bolloré, marquant ainsi le début d’une dégringolade inévitable pour le dirigeant.

La crise au Journal du Dimanche : grève et départs massifs suite au rachat par Vincent Bolloré

En juillet 2023, les kiosques se retrouvent sans le Journal du Dimanche, l’hebdomadaire étant en proie à une grève de la quasi-totalité de sa rédaction. Cette mobilisation fait suite à l’annonce imminente du rachat du journal par Vincent Bolloré au groupe Lagardère. Ce conflit social s’éternise pendant six semaines, aboutissant à une vague importante de départs au sein de la rédaction.

Cet épisode marque la fin d’un empire médiatique et industriel qui a été fondé par Jean-Luc Lagardère, et transmis à son fils Arnaud en 2003. La disparition soudaine de Jean-Luc Lagardère en mars 2003 propulse son fils à la tête du groupe, un héritage qu’il peine à assumer pleinement.

Arnaud Lagardère face à la tempête

Au cours de la décennie qui suit la prise de contrôle du groupe, Arnaud Lagardère tente de se forger une nouvelle identité, abandonnant certaines activités comme l’aéronautique et essuyant des revers dans le domaine sportif. Les dettes et les difficultés financières s’accumulent, conduisant finalement au démantèlement de l’empire paternel.

Le groupe Vivendi de Vincent Bolloré s’empare alors du contrôle du groupe, bien que Arnaud Lagardère conserve son poste de dirigeant officiel. Cependant, cette situation change brusquement le mardi 30 avril, avec la mise en examen d’Arnaud Lagardère pour des soupçons d’abus de biens sociaux. Cette inculpation le contraint à renoncer à ses fonctions au sein du groupe.

Cette série d’événements tumultueux laisse entrevoir un avenir incertain pour le groupe Lagardère et ses activités médiatiques. Les rebondissements continus dans la saga Lagardère-Bolloré soulignent les enjeux financiers et politiques auxquels sont confrontés les acteurs de ce secteur en pleine mutation.