Israël utilise l’intelligence artificielle pour bombarder Gaza : les détails choquants révélés


Le Hamas est un groupe militant responsable de nombreuses attaques contre Israël, et l’armée israélienne utilise un système d’intelligence artificielle baptisé « Habsora » (ou « l’Évangile » en français) pour l’aider dans sa lutte contre cette organisation. Ce système est conçu pour analyser les données et fournir des informations stratégiques aux forces armées, ce qui peut s’avérer très précieux dans un conflit complexe comme celui-ci. En utilisant la technologie de l’IA, Israël espère ainsi obtenir un avantage tactique dans sa lutte contre le Hamas et protéger ses citoyens des attaques terroristes.

L’offensive israélienne à Gaza s’appuie sur l’intelligence artificielle

L’opération menée par Israël à Gaza se base sur de nouvelles technologies. Une enquête menée par le média israélo-palestinien +972, soutenue par The Guardian, dévoile l’utilisation de l’intelligence artificielle (IA) pour cibler les frappes contre le Hamas. L’armée israélienne a lancé de nouvelles attaques depuis la fin de la trêve, notamment sur Khan Younès, un fief présumé du Hamas.

Un programme basé sur l’IA nommé « Habsora », qui signifie « l’Évangile » en français, est utilisé pour déterminer les cibles des bombardements massifs sur la bande de Gaza et viser spécifiquement les membres du Hamas. Il s’agit d’une « usine à cibles » qui fonctionne constamment pour passer en revue des milliers de données et déterminer des « objectifs pertinents » automatiquement. En utilisant des informations telles que des prises de vues réalisées par drone, des interceptions de communications, ou le déplacement d’individus, le programme suggère des frappes contre des cibles telles que les maisons d’individus soupçonnés d’être des membres du Hamas ou du Jihad islamique.

L’armée israélienne a créé une division dédiée à l’identification des cibles en 2019, composée de soldats et de réservistes. Cette nouvelle technologie a permis de multiplier le nombre de cibles identifiées, passant de 50 par an à plus de 12 000 en moins d’un mois de guerre. Cela démontre une augmentation significative du nombre de frappes sur Gaza, soutenu par l’utilisation de l’IA.

L’intelligence artificielle avait déjà été utilisée par Israël lors de l’opération « Gardien des murs » en 2021. L’armée israélienne avait recours à d’autres algorithmes tels que « Alchemist » ou « Depth of Wisdom ». La « doctrine Dahyia », qui prône un usage disproportionné de la force, justifie l’intensification des frappes grâce à l’IA. Cependant, une telle utilisation de l’IA peut entraîner des pertes civiles plus importantes, et le Hamas fait état d’au moins 15 000 morts depuis le début de l’offensive le 7 octobre. Bien que ce bilan ne soit pas étayé par des sources sur place, il est clair que l’intelligence artificielle a transformé la stratégie militaire israélienne lors de ce conflit.