IA en politique : discours de logiciels et appels de robots, partout dans le monde


Il était prévu que l’intelligence artificielle aurait un impact sur les campagnes électorales, avec des discours inventés qui n’ont jamais été réellement prononcés et des robots agissant comme de véritables militants pour inciter au vote. Ces exemples se sont concrétisés pour la première fois au Pakistan et aux États-Unis.

Un candidat aux élections pakistanais utilise une voix synthétique pour faire campagne

À l’approche des élections législatives au Pakistan, la campagne bat son plein pour préparer le scrutin qui se tiendra en février 2024. La situation est complexe alors que l’ancien Premier ministre, principal rival du leader actuel, est actuellement incarcéré pour des accusations de corruption. Âgé de 71 ans, il utilise une voix clonée pour faire campagne depuis sa cellule. Il prétend que ces accusations ne sont que des manœuvres pour l’empêcher de participer aux élections nationales, tandis que le gouvernement le maintient derrière les barreaux pour plusieurs affaires, notamment des soupçons de fuite de documents d’État.

Le Pakistan Tehreek-e-Insaf (PTI), le parti du leader incarcéré, a diffusé une vidéo contenant des images d’archives ainsi qu’un message sonore reconstituant la voix du leader grâce à l’intelligence artificielle. En dépit des tentatives de censure sous la forme de coupures et de restrictions d’accès à Internet, plus de 4,5 millions de personnes ont visionné cette vidéo sur les réseaux sociaux.

Un précédent historique

Dans ce message, la voix du candidat commence par féliciter son équipe pour avoir réalisé cette première historique, utilisant des techniques d’intelligence artificielle pour transmettre un message aux citoyens tout en étant incarcéré. Au-delà de la prouesse technologique, cette utilisation de la voix synthétique ouvre la porte à des risques de manipulation et de potentielles dérives.

Cette méthode, bien qu’inédite au Pakistan, n’est pas sans précédent. Aux États-Unis, une candidate démocrate au Congrès a récemment eu recours à un robot pour appeler des électeurs au téléphone et les inciter à voter pour elle. Cette intelligence artificielle, présentée comme telle pour des raisons de transparence, peut répondre de façon interactive aux questions des électeurs, ouvrant également la voie à de nouvelles formes de communication politique.

Ainsi, ces deux exemples sont révélateurs des évolutions technologiques qui façonnent désormais les campagnes politiques à travers le monde.