Logement étudiant : la course effrénée


La pénurie de logements à Paris persiste, menaçant de laisser de nombreux étudiants sans abri à l’aube de la rentrée scolaire 2024.

La Déroute de la Recherche de Logement Étudiant en France

Une véritable course contre la montre s’engage pour les étudiants à la recherche d’un logement. Peu de temps après son arrivée à Paris dans le but de se préparer pour la rentrée de septembre, un étudiant de Bayonne se démène pour trouver un toit. Sa première approche pour un studio de 20 mètres carrés à 817 euros par mois se solde par un échec. Certains étudiants optent pour l’humour face à cette situation délicate, publiant sur les réseaux sociaux des vidéos où ils attendent en file pour visiter des logements disponibles. Le Quartier Latin, réputé pour être un bastion étudiant, voit ses offres de studios se raréfier.

Une agente immobilière de la ville souligne cette tension : « Je reçois habituellement entre 12 et 13 annonces en juin, » dit-elle. Cette année, seulement trois petits appartements sont disponibles, mais la concurrence est tout aussi intense. La majorité des candidats sont des étudiants, et la demande se chiffre en dizaines. « J’ai reçu 56 mails, voici toutes les fiches recensant les demandes, » déclare-t-elle, montrant les preuves tangibles de cette surchauffe du marché.

Une Situation Périlleuse dans Plusieurs Villes

Cette crise du logement étudiant n’est pas exclusive à Paris. Rennes en Ille-et-Vilaine, Lyon dans le Rhône et La Rochelle en Charente-Maritime subissent également une demande de studios qui surpasse largement l’offre. À Rennes, par exemple, un étudiant espérant intégrer une école de commerce pour l’année prochaine cherche déjà activement un logement. Même s’il ne sait pas encore s’il sera accepté, il est prêt à payer plusieurs mois de loyer sans y résider, par précaution.

Sources Consultées

Cette situation est confirmée par plusieurs études réalisées par des entités spécialisées dans l’immobilier étudiant, telles qu’ImmoJeune, LocService, et le gestionnaire de résidences étudiantes Les Belles Années.

Pour étayer davantage ces données, un nombre important d’agences immobilières ont été contactées afin de vérifier ces tendances. Les chiffres et les témoignages recueillis dressent un tableau alarmant pour les étudiants en quête de logement.

Liste non exhaustive.