Démission du Secrétaire Général : La MicroFrancophonie en suspens

Le 15/12/2020 à 13:49 0

Dans La MicroFrancophonie

C’est un coup de tonnerre dans la sphère micro-francophone, qui fait débat chez les uns et chez les autres depuis l’apparition de la nouvelle : Le 7 décembre dernier, celui qui est Empereur d’Angyalistan depuis maintenant plus de vingt ans et Secrétaire Général de l’Organisation de la MicroFrancophonie depuis 2017, démissionne de ses fonctions organisationnelles.

Par plusieurs interviews récoltées durant cette dernière semaine, Courrier Micronational a souhaité vous emmener dans les coulisses de la MicroFrancophonie qui traverse un épisode de son histoire, sans précédent impliquant entre autre, la suspension des demandes de candidatures à l'OMF.

Interview exclusive de l'Empereur d'Angyalistan


C’est avec grand plaisir que nous avons pu interroger l’Empereur d’Angyalistan sur son mandat et sa démission du poste de Secrétaire Général de l’OMF. L’Empereur, très sincèrement a commencé par nous résumer son aventure à la tête de l’OMF en évoquant un « honneur », ajoutant qu’il s’agit d’une « formidable expérience humaine, qui m’a apporté beaucoup à titre personnel comme en tant que Chef d’Etat. La diversité des sensibilités qui se retrouvent autour de mêmes valeurs y est très enrichissante. »
Cependant, ajoutant ensuite que « dans toute organisation, les avis divergent et c’est bien normal. Les débats sont parfois vifs, mais toujours courtois Les règles de fonctionnement de l’OMF, transparentes et démocratiques, font consensus entre ses membres. Mais je ne suis pas seulement Secrétaire-général d’une Organisation, je suis aussi Chef d’Etat. Vous savez, au sein de l’OMF, les approches peuvent être variées ; il est nécessaire que celui qui les représente assume cette diversité. Il est aussi nécessaire qu’il en donne le tempo, » il affirme et justifie son choix par le fait que « pour des raisons personnelles, je me sentais moins en mesure de tenir le rythme souhaitable pour l’Organisation. »
Bien évidemment Courrier Micronational a souhaité récolter l’avis de l’Empereur concernant sa succession au titre de Secrétaire Général de la MicroFrancophonie. En effet, le Haut-Commissaire de l’Organisation, le Prince d’Aigues-Mortes a annoncé il y a peu la publication d’un calendrier électoral afin de préparer l’installation d’un nouvel élu. Olivier d’Angyalistan trouve nécessaire de préciser que « le Secrétaire-général n’est pas seul ; il est entouré de Secrétaires-Généraux adjoints qui sont autant de personnalités expérimentées, qui tiennent la barre aux côtés du Haut-Commissaire. Je n’aurais pas pris le risque de ce départ prématuré si je n’avais pas confiance dans la solidité et la stabilité de la Charte de l’Organisation. » Il rappelle qu’une « élection devrait se tenir dès janvier. » en assurant notre journaliste que « les talents sont suffisamment nombreux pour que je sois certain que le 3e Secrétaire Général de l’histoire de l’Organisation soit parfaitement qualifié pour ce poste. »
De son côté, Michel Vichat, Représentant de la République anacratique du Padrhom, Secrétaire Général Adjoint chargé de l'Environnement au sein de l'OMF et membre de son conseil, déclare à notre micro "garder une très bonne impression de ces 3 années durant lesquelles j'ai travaillé avec M. Olivier Touzeau. Disponible et mesuré, cela a toujours été un plaisir de collaborer avec lui", confirmant également comprendre "parfaitement sa décision et ce qui l'a motivée: gérer sa vie familiale et professionnelle, être à la tête d'une micronation et assurer le rôle de Secrétaire Général de l'OMF est une tache très lourde."


Olivia-Eugénie d'Aigues-Mortes : La Princesse soutient l'Empereur

Afin d’approfondir notre document concernant la démission du Secrétaire Général Olivier d’Angyalistan, nous avons eu l’occasion et l’immense privilège d’interroger Son Altesse Sérénissime la Princesse Olivia-Eugénie d’Aigues-Mortes, première Secrétaire Générale de l’Organisation.
L’épouse du prince Jean-Pierre IV, également Haut-Commissaire de l’OMF nous répond que ses « prérogatives de Princesse m'imposent un devoir de réserve absolue sur toutes questions internationales » en ajoutant qu’en « ce qui est de mon statut d'ancienne Secrétaire Générale, je n'exprimerai que mon respect pour la décision prise par Sa Majesté Impériale qui est en droit d'agir selon son âme et conscience. » Un soutien donc, de l’Empereur d’Angyalistan de la part de sa prédécesseure.

Olivia-Eugénie, Princesse d'Aigues-Mortes
  • 1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Anti-spam