Lostisland : Bérémagne ratifie la Convention de Montediszamble

Le 24/11/2020 à 21:27 comment 0

folder_open Dans Toute l'Actualité

Ce 22 novembre 2020, la République Fédérale de Lostisland a présenté la Convention de Montediszamble sur la liberté d'expression, le civisme et la protection du droit d'auteur dans le micronationalisme.
Courrier Micronational vous offre un Zoom sur cette convention, les principes qu'elle défend, ainsi qu'un interview exclusif de Yaroslav Mar, Président du Lostisland.

« Avant l’avènement de l’Internet, la communauté micronationale se composait d’un nombre limité de micronations, à peine (voire pas du tout) conscientes de l’existence de l’autre. La révolution informatique a formé la base de la communauté intermicronationale telle qu'elle existe aujourd'hui, alors que la communication est devenue instantanée et que de nouvelles micronations ont commencé à émerger en masse. Cependant, dans le même temps, cela a conduit à un déclin du professionnalisme et a considérablement abaissé la barre de ce qui peut être considéré comme une «micronation». Des conflits et des luttes intestines sans fin sont devenus monnaie courante dans la communauté intermicronationale, qui a été exacerbée par la montée en flèche de la popularité des applications de messagerie instantanée et des médias sociaux. La pandémie de COVID-19, qui a conduit à une augmentation mondiale de l'anxiété, de la dépression et de l'irritabilité, et a laissé des millions de personnes confinées à leur PC, a fait reculer encore plus la situation. »

C’est ainsi que débute la Convention de Montediszamble sur la liberté d'expression, le civisme et la protection du droit d'auteur dans le micronationalisme, initiée par Yaroslav Mar, Président du Lostisland, et retouchée par Eric Lis, Empereur Aéricain et qui compte seulement une semaine après son achèvement une dizaine de micronations du monde entier :

  • L’Empire Aericain
  • L’Empire d’Austenasia
  • Le Commonwealth de Dracul
  • Le Grand-Duché de Flandrensis
  • Les Empires de Karnia Ruthenia et d’Occidia
  • La République Royale de Ladonia
  • La République Fédérale de Lostisland
  • L’Empire de Pavlov
  • La République d’Uzupis
  • Le Grand-Duché de Westartica
Une poignée d’Alter-Etats actifs pour la plupart bien connus internationalement, qui se rassemblent autour de l’idée commune de la protection des libertés fondamentales au sein des micronations, ainsi que de la protection du travail fourni au service de ces entités parfois méconnues.

Bérémagne : Première nation co-signataire

Courrier Micronational a eu la chance de s’entretenir en exclusivité avec M. Yaroslav Mar, Président de la République de Lostisland. Le jeune dirigeant de 25 ans, comptant déjà une dizaine d’années de micronationalisme a accepté de répondre à nos questions concernant la convention qui porte le nom de la capitale de « sa » république.

Pour lui, la convention ne contient, en fait, aucun point révolutionnaire : Elle inclue cependant ce qui peut être décrit comme "la sagesse conventionnelle" du micronationalisme telle qu’elle est depuis des décennies. Cependant, c'est « la première fois que ces points sont codifiés dans un document, et un document signé par les micronations les plus importantes et les plus renommées du monde. », ajoutant que ces Alter-Etats condamnent, in fine, « la pratique consistant à humilier et intimider les micronationalistes sur des désaccords personnels ».

M. le Président s’est ensuite exprimé sur les trois points soulevés par la Convention de Montediszamble : La Liberté d’expression, le Civisme et la protection des droits d’auteur :
  • "Liberté d'expression : Je suis un défenseur de la liberté d'expression et je soutiens fermement le principe qu'Evelyn Beatrice Hall a articulé dans Les Amis de Voltaire: "Je désapprouve ce que vous dites, mais je défendrai jusqu'à la mort votre droit de le dire".
    Malheureusement, je vois des signes clairs que la liberté d'expression est maintenant menacée dans le monde entier, et ce n'est pas un problème d’un parti politique, comme certains essaient de le faire croire : la gauche et la droite en sont coupables toutes les deux. J'administre l'un des plus grands groupes Facebook micronationaux - Micronations et Royal Houses - et je suis fier de dire qu'en près de quatre ans que ce groupe existe, je n'ai jamais banni personne en raison d'un désaccord politique ou religieux. Cependant, on ne peut pas en dire autant de la communauté micronationale dans son ensemble : il y a des endroits dans le monde micronational où les micronationalistes sont intimidés, et parfois carrément bannis si leurs points de vue diffèrent de la majorité. Certains micronationalistes vont jusqu'à faire honte aux autres micronationalistes sur les sites officiels de leurs micronations, où ils expliquent à quel point ils détestent les gens dont le seul « crime » est d'avoir une position politique ou religieuse différente.
  • Civilité : Je crois que quelqu'un qui prétend être chef d'État devrait agir comme un chef d'État – au moins, lorsqu'il interagit avec d'autres micronationalistes. Dans les Micronations et les Maisons royales, nous avons une politique très stricte contre les insultes personnelles : si quelqu'un insulte un autre membre du groupe, il devra s'excuser obligatoirement. Cependant, dans d'autres communautés, s'engager dans un langage grossier est considéré comme acceptable, ce qui est particulièrement vrai pour les endroits où les jeunes micronationalistes se rassemblent. Je ne prétendrai pas que je suis totalement innocent à cet égard moi-même, mais j'ai fait un effort pour être meilleur, et je pense que d'autres micronationalistes devraient également faire un tel effort.
  • Protection des droits d'auteur : À un moment donné de leur carrière, la plupart des micronationalistes découvrent que quelqu'un d'autre copie leur travail. Il se peut que quelqu'un utilise vos symboles nationaux sans autorisation, copiant vos documents ou votre site Web - cela n'a pas vraiment d'importance. Je crois que le micronationalisme est une forme d’art : comme la musique, la peinture ou l'écriture, et l'art est censé être unique - non copié de quelqu'un d'autre."
Celui qui est le Président de la République Fédérale de Lostisland donne le dernier mot de l’interview en émettant le vœux selon lequel « la convention améliorera la communauté micronationale. Nous créons un ensemble de normes pour le comportement micronational, qui sont très faciles à suivre, mais qui, si elles sont suivies par tous les micronationalistes, pourraient grandement améliorer le climat dans la communauté micronationale », et ajoute qu’une fois la convention publiée, « nous nous attendons à ce que de nombreux autres pays y adhèrent. »

Le Prince de Bérémagne, premier Chef d'Etat à apporter son soutien à la Convention de Montediszamble s'est dit "très fier de l'occasion de pouvoir protéger les droits et les devoirs du phénomène micronational dans son ensemble".
Une initiative louable qui permettrait, si elle fonctionne et s’avère réussie, de souder la communauté micronationale autour de principes solides. Nous l'espérons en tous cas et souhaitons bonne chance à l'Empire Aéricain et à la République de Lostisland dans la promotion de leur Convention.

Avec la participation de M. Yaroslav Mar,
Président du Lostisland (Interview)

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Anti-spam
 
expand_less