Le Protocole ou la maîtrise des titres et honneurs

Le 19/11/2020 à 10:12 comment 0

folder_open Dans Toute l'Actualité

Il est admis par beaucoup qu’au sein du monde des Alter-Etats, le système monarchique demeure la structure politique la plus utilisée, et ce grâce au nombre de fonctionnaires plus réduit qu’elle nécessite pour fonctionner, face au système républicain qui multiplie les institutions et les postes à pourvoir. Cela étant dit, plusieurs micronations adoptent un système républicain autoritaire avec des « présidents à vie » (comme la célèbre République de Molossia).
Cependant, nous ne pouvons parler du système monarchique sans mentionner le protocole et l’apparat qui y est attaché. Ainsi, dans la majeure partie des micronations, les dirigeants auto-proclamés ou plus largement reconnus mettent un point d’honneur au respect des titres et honneurs qui leur sont « dut ». Si vous êtes perdus entre les « Majestés Impériales », « Majestés Impériales et Royales », « Altesses Sérénissimes » ou « Altesses Royales », cet article est fait pour vous !

Les Empereurs

Dans le monde micronational, parfois certains dirigeants décident d’utiliser un titre impérial, titre qui n’est d’ailleurs aujourd’hui utilisé que par un Macro-Etat dans le monde, qu’est l’Empire du Japon.
Lorsque ce type de titre est relevé, le prédicat qui lui est attribué est « Sa Majesté Impériale », précisant ainsi le caractère spécifique du monarque porteur de la dignité.
La titulature complète se présente alors comme suit : « Sa Majesté Impériale Olivier Touzeau, Empereur d’Angyalistan »

Lors de votre aventure dans le monde merveilleux des Alter-Etats, il vous sera possible de « tomber » sur des entités reposant sur le système institutionnel de l’Archiduché.
Ce dernier repose historiquement sur l’histoire de l’Archiduché d’Autriche (devenu Empire), et dont les archiducs portaient le prédicat « d’Altesse Impériale ». Il en est de même dans le monde micronational.

Les Rois

La royauté avec toute ta symbolique qui lui est attachée depuis des siècles notamment dans le monde francophone est le système monarchique le plus simple à comprendre au niveau des titres et prédicats utilisés.
Le prédicat d’un roi régnant ou émérite (anciennement régnant, ayant abdiqué), est celui de « Majesté » (il n’est pas nécessaire de préciser la nature royale comme nous pouvons le voir parfois).
La titulature complète se présente comme suit : « Sa Majesté Jeremiah Heaton, Roi du Soudan du Nord », mais ses sujets utiliseront la formule plus spécifique de « Sa Majesté le Roi » (faisant référence à leur monarque).

Dans certains-cas les Empereurs portent également le titre de Roi via une seconde micronation fondée, ou relevée à côté de l’Empire établi. Le protocole s’adapte alors afin de pouvoir souligner la double autorité du monarque.
Le prédicat se transforme alors en « Sa Majesté Impériale et Royale », et la titulature se présentera comme l’exemple suivant : « Sa Majesté Impériale et Royale Oscar von Götzen, Empereur de Karnia, Roi de Ruthenia », ou quelques fois « Empereur de Karnia-Ruthenia ».
Les enfants de l’Empereur-Roi portent le titre de Prince ou Princesse avec, sauf contre-indication, le prédicat « d’Altesse Impériale et Royale ».

Les Princes

Les choses se corsent ici. En effet, près de 6 types d’altesses (ou princes) existent à travers le monde, et à travers l’Histoire. Bien sûr, cet article est construit afin de vous aider à les maîtriser et à devenir un professionnel dans le domaine.

Les Princes Royaux

Lorsque les princes sont membres de famille royale, mais ne sont pas régnants personnellement, ils portent alors le prédicat « d’Altesse Royale », avec le titre de prince présenté dans la titulature comme suit : « Son Altesse Royale le prince N. de micronation ».

Les Princes Régnants

Lorsque les princes sont chefs de Maison, et régnants sur une Principauté, alors le prédicat est celui, sauf contre-indication formelle, « d’Altesse Sérénissime », avec le titre de prince présenté dans la titulature comme suit : « Son Altesse Sérénissime le prince Jean-Pierre IV d’Aigues-Mortes » ou « Son Altesse Sérénissime Jean-Pierre IV, Prince Souverain d’Aigues-Mortes ». Cependant, certains princes micronationaux décident de modifier ce protocole, et c’est ainsi que les Princes d’Hutt River sont des « Altesses Royales ».

L'adjectif "Régnant" ou "Souverain" est parfois ajouté après le titre de Prince pour souligner la position particulière du Souverain.

Les Princes Impériaux

Lorsque les princes sont membres de maison impériale, mais ne sont pas régnants, ils portent le prédicat d’Altesse Impériale avec le titre de prince présenté dans la titulature comme suit : « Son Altesse Impériale le prince Jean-Christophe Napoléon, prince Napoléon » (exemple du prétendant au trône impérial francais).

Les Princes Impériaux et Royaux


Les princes impériaux et royaux (enfants d’Empereurs-Rois), portent le prédicat d’Altesse Impériale et Royale, avec le titre de prince ou princesse présenté comme suit : « Son Altesse Impériale et Royale le prince Guillaume de Hohenzollern » (fils du Kaiser Guillaume II d’Allemagne).

Les Grands-Ducs

Quelques micronations notables sont construites en Grand-Duché, forme particulière qui n’est en service aujourd’hui qu’au Luxembourg, sur lequel règne le Grand-Duc Henri. Le prédicat qui lui est attribué est celui « d’Altesse Royale ». Cependant, il est à préciser que si le traitement d’Altesse Royale est utilisé, c’est parce qu’il descend de la Maison de Nassau, portant ce prédicat. Avant le mariage ayant intégré le prédicat à la Maison de Luxembourg, la Maison Régnante utilisait celui « d’Altesse Grand-Ducale ».
Dans le monde micronational, et dans la plupart des cas, les grands-ducs portent celui d’Altesse Royale, comme l’exemples suivant : « Son Altesse Royale Nicholas de Mersch d'Oyenberghe, Grand-Duc de Flandrensis ».

Les Présidents

Lorsque les micronations sont fondées et la République instaurée, le Chef de l’Etat ne porte bien évidemment pas les mêmes titres que les Monarques, la philosophie du pouvoir n’étant pas portée de la même façon. Ainsi, les Présidents de la République et Premiers Ministres sont dans la majeure partie des cas traités avec les honneurs et la dignité « d’Excellence ». Ainsi, le Chancelier de la Principauté d’Aigues-Mortes sera présenté ainsi : « Son Excellence le duc Geoffrey Mathes, Chancelier d’Aigues-Mortes ».

A l’inverse, la Présidente de la République du Saugeais sera désignée par le protocole via « Son Excellence Georgette Bertin-Pourchet, Présidente de la République du Saugeais ».

Les cas particuliers des Républiques communistes, anacratiques ou des co-régences

Pour les régimes politiques mettant en avant l’égalité de tous, y compris des membres les plus haut-placés de l’Etat, la gestion des prédicats est plus simple, tout comme celle des titres. Ainsi, le Chef de l’Etat portera sauf contre-indication, et selon le protocole, le prédicat d’Excellence comme les présidents, mais ce, seulement par les dignitaires étrangers. Au sein de sa propre micronation, il sera désigné comme par exemple « M. Michel Vichat, Représentant général de la République Anacratique du Padrhom ».
Cependant, ces cas étant très peu documentés dans le monde des Macro-Etats, les micronations se trouvent plus libre d’utiliser leur propre protocole et ainsi de déroger à la règle exposée ci-dessus.

Mais au final... Tout le monde est souverain...

Il faut cependant rappeler à toutes et à tous que la particularité des micronations est la possibilité totale d’invention, et de « remake » des protocoles macro-nationaux parfois combattus. Ainsi les Monarques, Présidents ou Représentants généraux se trouvent en soi, dans la possibilité d’arranger les règles comme bon leur semble, ne rendant pas simple la diplomatie entre entités micronationales. C’est pour cela que le protocole général exposé ci-dessus vous entrainera très peu vers l’erreur.

Quelques exemples

  • Son Altesse Sérénissime Emanuel, Prince Souverain de Bérémagne
  • Son Altesse Sérénissime Jean-Pierre IV, Prince Souverain d’Aigues-Mortes
  • Sa Majesté Impériale Olivier Touzeau, Empereur d’Angyalistan
  • Son Altesse Royale Nicholas de Mersch d'Oyenberghe, Grand-Duc de Flandrensis
  • Son Excellence Kevin Baugh, Président de la République de Molossia
  • Sa Majesté Anastasia von Elphberg, Reine de Ruritania
  • Sa Majesté Impériale et Royale Oscar von Götzen, Empereur de Karnia, Roi de Ruthenia
  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Anti-spam
 
×
expand_less